Le retour des chenilles processionnaires

    Avec l’arrivée du printemps, les chenilles processionnaires se développent largement en France, principalement dans les zones rurales, sur les arbres des forêts ou le long des pins du Sud de l’Europe. Sa piqûre et ses poils urticants peuvent être dangereux pour l’Homme, et pour les animaux de compagnie.
   APA, expert antiparasitaire dans le grand ouest, décrypte ce phénomène.

Les chenilles processionnaires, qu’est ce que c’est ?

    Les chenilles processionnaires vivent en groupe près des arbres et comme la plupart des chenilles, elles se transforment en papillons. Le nom de “processionnaire” leur est donné en raison de leur capacité à se déplacer en une file indienne qui peut parfois atteindre plusieurs mètres.
    Qualifiées de nuisibles, elles utilisent les arbres pour se nourrir et y faire leurs nids en les rendant ainsi plus faibles et plus sensibles aux intempéries.
Il existe deux sortes de chenilles processionnaires :

  • Les chenilles processionnaires de pins

Elles vivent généralement au sud de l’Europe et apparaissent à l’automne jusqu’au printemps.

  • Les chenilles processionnaires de chênes

Elles se trouvent dans les régions plus au nord et se développent au printemps jusqu’au début de l’été.

     Vous pouvez les reconnaître grâce à leur couleur brun foncé ou encore à leurs poils de soie urticants qui recouvrent l’ensemble de leur corps. Cette spécificité représente néanmoins un danger pour l’humain et les animaux.
Les nids de chenilles processionnaires contiennent en moyenne entre 50 et 100 œufs, les plus gros peuvent en avoir jusqu’à 300. Une fois installées, ces chenilles continuent de proliférer et de se multiplier, ce qui, avec le temps, risque d’infecter votre environnement.

Quels sont les risques ?

    Les chenilles processionnaires possèdent des poils urticants sur leur corps qui contiennent des toxines. Lorsqu’elles se sentent menacées, elles projettent en l’air des micro-poils pouvant causer des boutons pendant plusieurs jours.
     Leurs poils peuvent provoquer des allergies, des éruptions cutanées, de fortes démangeaisons ou d’autres réactions encore plus importantes. Si vous êtes piqué par l’une de ces chenilles, il est recommandé de laver la piqûre avec de l’eau sans frotter pour éviter de propager la toxine.

Comment se débarrasser des chenilles processionnaires ?

    Si vous avez des chenilles processionnaires chez vous ou proche de chez vous, ne prenez pas ce problème à la légère. Si vous souhaitez vous en occuper vous-même, couvrez bien l’ensemble de votre corps avec des gants, des lunettes, et même un masque pour éviter tout contact avec celles-ci.
    La meilleure solution est de faire appel à un professionnel pour une intervention sûre et sécurisée. Cela permet de traiter durablement et efficacement le problème de chenille, dans le respect de l’environnement et surtout sans prendre de risque.

APA, expert antiparasitaire dans le Finistère est à votre disposition pour toute demande ou renseignement sur l’extermination des nuisibles. Faites-nous confiance !